La sécheresse oculaire, un trouble particulièrement inconfortable

janv. 8, 2020

La sécheresse oculaire, ou syndrome de l’œil sec, touche près d’un tiers des adultes. Ce trouble, généralement bénin mais particulièrement inconfortable, est provoqué par une mauvaise qualité ou une production insuffisante du liquide lacrymal.

La sécheresse oculaire se traduit par des yeux qui piquent, qui brûlent ou qui démangent sans forcément être rouges. Ce phénomène est souvent lié au vieillissement mais il n’est pas inéluctable et des solutions existent pour retrouver un confort visuel.

Plusieurs facteurs peuvent favoriser cette sécheresse oculaire

- Après 50/60 ans, les glandes lacrymales ne produisent plus suffisamment de larmes ou celles-ci sont de moins bonne qualité.
- Les changements hormonaux chez les femmes, liés à une grossesse ou à la ménopause
- La pollution, de l’air, la poussière, la fumée de cigarette et l’air climatisé
- L’utilisation fréquente des écrans génère une réduction du clignement des yeux permettant leur humidification
- La pilule contraceptive et certains médicaments (antalgiques, antihistaminiques, antidépresseurs, diurétiques, anticonvulsivants et somnifères).
- L’utilisation prolongée de verres de contact.

Des solutions existent

On peut aider à prévenir du syndrome des yeux secs en adoptant quelques habitudes de vie. Il est ainsi conseillé de porter des lunettes de soleil à l’extérieur, d’éviter la climatisation ou une ventilation dirigée directement vers le visage, d’utiliser un humidificateur, de faire des pauses régulières lorsque l’on travaille sur écran. Bien entendu, toute atmosphère polluée est à éviter tout comme la fumée de cigarette.
Des gouttes oculaires ou larmes artificielles sont un moyen de soulager l’inconfort  léger des yeux secs. Des gels lubrifiants peuvent se révéler intéressants.

Catégories

Auteur