Le curcuma

août 6, 2020

Utilisé depuis toujours dans la cuisine indienne, le curcuma est de plus en plus connu pour ses vertus quasiment uniques en terme de santé. Protecteur gastro-intestinal et puissant anti-inflammatoire, le curcuma est un remède clé dans de nombreuses maladies chroniques telles que l’allergie, l’arthrite, le diabète et le psoriasis où l’inflammation est souvent un facteur sous-jacent. Il soigne également les troubles digestifs, apaise les douleurs dues aux gastrites et autres inflammations de l’intestin. Le curcuma joue un rôle protecteur pour l’estomac et le foie (hépatoprotection).


Habitat et culture

Originaire d’Inde et d’Asie du sud, la plante se multiplie par bouturage de la racine et pousse sous un climat humide.


Parties utilisées

On utilise son rhizome (partie souterraine) comme épice et plante médicinale depuis des millénaires en Inde et en Chine.


Principaux constituants et effets

Le curcuma est constitué de curcumine et autres curcuminoïdes, de résine, d’huile essentielle (3 à 5%) dont zingibérène et turmérone, de principes amers, de composés phénoliques.
Il possède des effets : anti-inflammatoire, anti-cholestérolémiant, antimicrobien, hépato-protecteur, antiplaquettaire et antioxydant.


Usages traditionnels et courants

Problèmes digestifs : stimulant et protecteur du foie, le curcuma est le remède traditionnel de la jaunisse dans les médecines asiatiques. C’est également un remède ancestral contre l’acidité gastrique , la dyspepsie, les maux d’estomac, les lourdeurs et ballonnements, car il stimule la sécrétion de mucus et protège l’estomac (notamment des ulcères gastroduodénaux). Il atténue aussi les nausées.

Arthrite et allergies : son action anti-inflammatoire soulage l’arthrite rhumatoïde et d’autres affections inflammatoires comme l’asthme et l’eczéma.

Problèmes circulatoires : le curcuma est aujourd’hui prescrit comme anti-inflammatoire, fluidifiant du sang et hypocholestérolémiant pour limiter les risques d’attaque d’apoplexie et de crise cardiaque.

Dermatologie : appliqué sur la peau, le curcuma soigne efficacement plusieurs types d’affections dont le psoriasis, l’eczéma et les mycoses.


Recherches en cours

Malgré son utilisation ancestrale en inde et en Chine, on ne s’est intéressé aux effets thérapeutiques du curcuma que depuis quelques décennies.
Le curcuma et en particulier la curcumine a la propriété de bloquer plusieurs voies inflammatoires dans l’organisme. Il est largement utilisé comme complément alimentaire pour prévenir ou traiter le cancer et de nombreuses maladies auto-immunes. Il serait un traitement préventif efficace pour les personnes risquant de développer un cancer. La communauté scientifique est partie du constat que les populations asiatiques, grandes consommatrices de curcuma, sont en moyenne huit fois moins touchées par les cancers des poumons, du sein, du côlon et de la prostate. Il a été démontré que la consommation de curcumine durant plusieurs mois fait régresser des lésions précancéreuses comme les polypes intestinaux. D’autres études ont démontré que la curcumine augmenterait les effets de la radiothérapie et de la chimiothérapie tout en limitant leurs effets secondaires.
La curcumine est également un antioxydant puissant, plus actif encore que la vitamine E. Pour une meilleure absorption de la curcumine, on peut associer le poivre noir au curcuma.
Les recherches ont démontré l’action anticoagulante du curcuma, fluidifiant sanguin. Celui-ci augmente aussi les sécrétions biliaires pour une action protectrice sur l’estomac et le foie.

Etudes : sources

- Chauhan DP, Chemotherapeutic potential of curcumin for colorectal cancer. Curr Pharm Des 2002;8(19):1695-706
- Moss Ralph. Curries and Cancer Rates. The Moss Reports, October 23, 2002
- Cancer chemopreventive effects of curcumin. Surh YJ,Chuns KS. Adv Exp Med Biol. 2007; 595:149-72. Review
- Anticancer and carcinogenic properties of curcumin : considerations for its clinical development as a cancer chemopreventive and chemotherapeutic agent. Lopez-Lazaro M. Nutr Food Res. 2008 Jun ; 52 Suppl 1 : S 103-27. Review
- Phase I clinical trial of curcumin, a chemopreventive agent, in patients with high-risk or pre- malignant lesions. Cheng AL, Hsu CH, et al. Anticancer Res. 2001 Jul-Aug ; 21 (4B) : 2895-900
- Curcumin, the golden spice from india saffron, is a chemosensitizer and radiosensitizer for tumors and chemoprotector and radioprotector for normal organs. Goel A, Aggarwal BB. Nutr Cancer. 2010 Oct ; 62 (7) : 919-30. Review.